Terre aride, arbre mort, sécheresse, climat, nuages

Climatosceptique, crédule immature ?

Le climat est devenu un enjeu hautement stratégique pour nos sociétés. Depuis 2007 et l’avènement de l’apocalypse annoncée par le vice président Al Gore[1], le narratif climat s’est renforcé sans pour autant apporter davantage de preuves.

Dans toute démarche rigoureuse d’analyse, la compréhension d’un sujet passe par un examen de tous les paramètres connus.

La doctrine officielle du réchauffement climatique

Le point de départ du sujet concerne la doctrine officielle du réchauffement climatique qui est, en synthèse, que ce dernier :

  • Va faire monter le niveau des océans de plusieurs mètres, détruisant de nombreuses vies et territoires ;
  • Cause les catastrophes naturelles, ouragans, tempêtes, sècheresse, etc.
  • Est dû principalement à l’augmentation de CO2 – gaz à effet de serre – lié à l’activité humaine[2].

Les fraudes et erreurs scientifiques

Trois fraudes majeures sont exploitées pour servir la cause du narratif :

  • Le réchauffement climatique durable est un postulat de base établi sans certitude et preuves. Il est acté sur un modèle mathématique prévisionnel basé sur des mesures partielles, non homogènes à l’échelle planétaire et sur une échelle de temps minime en regard de l’âge de la terre[3];
  • L’équation du phénomène, multifactoriel par essence, minimise le nombre de paramètres pris en compte, pour n’en isoler qu’un seul et le tenir pour seul ou principal responsable du « problème ».
  • Le terme de dérèglement a remplacé celui de réchauffement ce qui revient à conclure qu’avant l’ère industrielle, le climat était parfaitement régulé ou réglé ! Un parfait non sens.

Ainsi le CO2[4] est identifié, à tort donc, comme LA cause d’un réchauffement climatique durable dont la certitude n’est même pas établie.

A noter que la climatologie ne peut être considérée comme une science, en ce sens qu’elle ne peut maitriser la totalité des paramètres et garantir la reproductibilité toute chose égale par ailleurs. L’humilité et la circonspection sont de mises vis-à-vis de ce type de discipline dont la plupart des paramètres sont ignorés consciemment ou inconsciemment.

Dans ces conditions, « Au nom de la science » est un non-sens lorsque le narratif officiel s’en sert de caution pour soumettre et asservir la Nature par des procédés technologiques[5].

Le mythe climatique

Le physicien Brian Catt dénonce le mythe climatique créé par l’ONU et le GIEC avec leur dogme du CO2. Le mensonge s’appuie sur une réécriture de l’histoire des cycles naturels de la terre.

De nombreux facteurs

Absents du débat scientifique, de nombreux paramètres peuvent expliquer les dérèglements climatiques dont, parmi les plus évidents et importants :

  • Déplacement de la terre dans la galaxie ;
  • Rayonnements solaires ;
  • Déplacement du pôle nord magnétique ;
  • Pollution des océans, véritables poumons de la terre ;
  • Déforestation ;
  • Pollutions électromagnétiques ;
  • Armes militaires de contrôle du climat.

La déforestation

Grâce à son documentaire, Al Gore a fait fortune dans l’industrie de la biomasse avec des subventions pour les énergies renouvelables définies dans le cadre du narratif climat[6].

Peut-on considérer la biomasse comme énergie durable et renouvelable alors :

  • Qu’il faut des décennies pour reconstruire une forêt ?
  • Que raser toutes les forêts des USA ne suffirait pas pour une seule année d’énergie à l’ensemble de ses états ?

De même, la déforestation pour l’élevage du bétail et l’agriculture intensive de céréales est-elle justifiable d’un point de vue écologique et climatique ?

Il est aujourd’hui acquis que la déforestation facilite la sècheresse.

Manipulations artificielles du climat !

Jean-Pierre Petit, ancien chercheur au CNRS, révèle les secrets militaires du contrôle du climat.

Les armes militaires

Depuis les années 60 et la guerre froide, les grandes puissances maitrisent des armes de contrôle du climat pour provoquer pluie, sècheresse, ouragans, tempêtes, tsunamis, tremblements de terre, etc.

Depuis près de 20 ans, ces armes sont utilisées de façon intensive de par le monde avec les chemtrails[7]smart dust, nuages de particules métalliques – et les stations d’émission d’ondes de type Haarp[8].

Comment peut-on oser hurler aux gaz à effet de serre alors que ces nuages de particules métalliques réfléchissent les ondes électromagnétiques mais créent, également, des filtres aux diverses rayonnements terrestres et cosmiques ?

A noter que les militaires se moquent tout à fait des conséquences que leurs armes peuvent avoir sur le Vivant.

Dès lors, peut-on raisonnablement accuser l’activité citoyenne quand les militaires manipulent depuis des décennies, directement ou indirectement, le climat[9] ?

Une pollution incontestable

La pollution des activités humaines n’est pas discutable. Elle doit néanmoins être remise en perspective : la pollution liée à l’activité quotidienne du citoyen n’est rien en comparaison de celles des industriels qui font les lois.

Alors lorsque les politiques ne veulent interdire l’utilisation des engrais, pesticides, chemtrails, bornes 5G et autres déforestations destructions des terres et océans par les activités industrielles, est-il logique de crier son indignation sur la voiture thermique, le chauffage au bois et l’arrosage des jardins-potagers ?

Par contre, la responsabilité du citoyen consommateur est engagée. Manger du poisson, de la viande et des céréales légitiment la pollution des industries associées[10]. Se précipiter sur les médicaments chimiques par idéologie, peur, infantilisme, déresponsabilisation et confort, c’est aussi cautionner la pollution, le chimique au détriment du naturel.

chemtrails nuages bizarres dans le ciel après passage des avions

Le climatosceptique observe…

Peut-on confondre contrail et chemtrail ? Pourquoi avec les chemtrails la vapeur d’eau persiste et se diffuse ? Ne serait-ce pas sous l’effet d’un agrégat de ces molécules d’eau sur le tissu de nanoparticules métalliques ?

Climatosceptique ?

Qu’est-ce alors un climatosceptique ?

A la lecture des éléments ci-dessus, le climatosceptique est simplement une personne qui ne peut cautionner le narratif officiel d’un point de vue scientifique. Ses connaissances, son discernement et son sens critique lui interdisent de croire aveuglément à ce tissu de stupidités dont l’objectif est ailleurs.

Opposant au narratif officiel du pouvoir, le climatosceptique s’expose donc à la calomnie et à la médisance qui sont les seules armes – avec l’élimination physique – que le pouvoir et ses collaborateurs[11] peuvent utiliser en l’absence de tout argument logique et scientifique.

Pourquoi la crise climatique ?

Comme toutes les crises – sanitaire, militaire, énergétique – le narratif climat doit faire peur. La peur paralyse les facultés cognitives. Elle justifie la nécessité d’un climat de sécurité qui s’oppose à celui de liberté et force ainsi l’asservissement des populations.

Les expériences en psychologie comme celle de Milgram[12], prouvent que 80% de la population ne s’opposent pas à des directives venant de l’autorité. 20% ne cautionnent pas mais seuls, moins de 5% osent se dresser contre les inepties de l’ « autorité » .

Bien loin d’être des « mougeons », les climatosceptiques sont des gens plus instruits, compétents, réfléchis et libres que la moyenne de ceux qui se fondent dans la masse obéissante et qui préfèrent l’idéologie à la réflexion, l’esclavage à la liberté.

Le pass écolo !

En mode humour, prochainement le pass éco pour contraindre et asservir votre vie ?

Quels objectifs ?

L’objectif final est l’eugénisme ou réduction de la population mondiale. La propagande climat a pour but de faire accepter que l’être humain par ses activités met en péril l’avenir de la planète.

N’est-il pas stupide de croire que l’humain peut détruire la planète ? L’humain peut surtout détruire l’humanité, mais la planète lui survivra toujours.

Les objectifs intermédiaires sont de détruire l’autonomie et la liberté des individus.

La voiture, objet par excellence de la liberté, est donc accusée de tous les maux par la propagande climat. La révolution électrique de l’automobile, illusoire[13], polluante et contreproductive a pour objectif de :

  • La rendre inaccessible aux classes les moins favorisées ;
  • Détruire la suprématie industrielle européenne.

Plus généralement, l’énergie et la consommation sont devenues les grands enjeux pour :

  • Détruire l’économie pour appauvrir et asservir ;
  • Imposer un crédit social à la chinoise sous prétexte de pass CO2 avec son lot d’interdictions sur les jardins, potagers, déplacements, véhicules, chauffage/climatisation, etc.

Les politiques climatiques sont pires qu’inutiles, elles sont nuisibles !
– Benoit Rittaud, mathématicien, président de l’association climato-réaliste, auteur de deux ouvrages Le mythe climatique (Seuil, 2010) et la Peur exponentielle (PUF, 2015)

Prétexte à surveillance de masse ?

Tous les narratifs modernes de la peur convergent : virus, climat, terrorisme, sécurité routière, sécurité alimentaire, la traçabilité et la surveillance digitales deviennent omniprésentes, sources de contraintes, taxes et répression.
Seule la corruption politique, industrielle et financière échappe à cette surveillance.

Un dystopie écolo ?

Bien évidemment, le mensonge du consensus scientifique sur le soi-disant réchauffement climatique n’existe que parce que les scientifiques opposants à cette idéologie sont tenus à l’écart. Il n’y a pas de débat. D’ailleurs, peut-on débattre avec des idéologues et des individus corrompus ?

Le totalitarisme[14] « vert » n’a bien évidemment aucun sens. Cette “écologie” s’appuie sur des mensonges et une propagande qui pointent les énormes incohérences du narratif climat.

Si un véhicule thermique est polluant par ses émissions autre que CO2, que doit-on penser d’une injection ARNm qui introduit directement dans le corps des quantités énormes de métaux lourds – aluminium, mercure, graphène, etc. – des nanoparticules et autres poisons absolument non naturels ?

L’écologie doit-elle se résumer à tout ce qui n’est pas fabriqué par les lobbies-industriels qui font les lois et dirigent désormais le monde ?

N’est-ce pas pratique et extraordinaire de taxer un élément naturel comme le CO2 pour en faire une source de revenus pour les autorités et d’interdiction pour les citoyens[15] ?

Quant à ceux qui cautionnent le narratif climat, ne légitiment-ils pas la dystopie et son but eugéniste[16] ?

Sans jugement, ces questions méritent d’être posées et examinées avec lucidité, détachement et bienveillance. L’ignorance n’est pas une tare. Les croyances sont un mécanisme naturel. Mais ignorance et croyances ne sont aucunement les fondements de la science. Ignorance et croyances peuvent cependant devenir le terreau de la violence et de l’intolérance dystopiques.

Ne vous laissez pas duper !

Titre

[1] Cf le documentaire « une vérité qui dérange » basé sur une intervention d’Al Gore.

[2] L’ONU et le GIEC ont créé un mythe avec le CO2 et le réchauffement climatique https://lemediaen442.fr/le-physicien-brian-catt-denonce-le-mythe-climatique-cree-par-lonu-et-le-giec-avec-leur-dogme-du-co2/

Cf l’article La grande arnaque du réchauffement climatique

[3] Cf les différentes références climat chemtrails haarp dans l’article crises sanitaire et climatique : mêmes politiques et mêmes désastres

[4] Les erreurs scientifiques d’Al Gore https://louernos-nature.fr/al-gore-climatosceptiques/

Le scientifique François Gervais, expert du CO2, a illustré toute la stupidité du raisonnement sur le CO2. Cf  les références climat dans Ecologie, entre nature et santé, erreurs d’élévateurs ?

[5] Tout comme pour la crise sanitaire, les mensonges et les fraudes de scientistes incompétents et/ou corrompus conduisent à des solutions inutiles en regard de l’enjeu, mais particulièrement nuisibles pour les citoyens et la nature, cf l’article crises sanitaire et climatique

[6] Cf le documentaire Planet Of the Humans de Jeff Gibbs :
https://reporterre.net/Planet-of-the-Humans-la-diatribe-de-Michael-Moore-contre-les-energies-vertes

https://mrmondialisation.org/planet-of-the-humans-regard-critique-sur-le-documentaire-de-michael-moore/

[7] L’Espagne reconnait avoir utilisé les chemtrails dans un programme secret de l’ONU sous couvert de la crise sanitaire. Il semble que tous les prétextes soient bons pour épandre des matières toxiques pour le Vivant.
https://www.relais-info.fr/2022/06/lespagne-admet-avoir-pulverise-des-chemtrails-dans-le-cadre-dun-programme-secret-de-lonu/

Des ressources sur les épandages chemtrails https://drive.google.com/drive/folders/1-TlRQ5btodD6-TrY_OXi5hO4WFJ2jBtp

[8] Sur Haarp
https://qactus.fr/2021/02/21/q-scoop-haarp-brevets-de-geo-ingenierie-et-de-modification-du-temps/

[9] L’argument scientiste qui contredirait les activités militaires, les chemtrails au motif que le journal de 20h n’en a jamais fait mention est stupide. D’une part parce que les activités militaires sont secrètes pendant des décennies, d’autre part parce que les médias mainstream ne diffusent que l’information de propagande, celle qui va dans le sens du narratif officiel.

[10] Manger des protéines animales n’est pas propices à la santé, cf l’article 5 raisons pour être vegan
De même les céréales sont nuisibles pour la santé

[11] Voir l’article complotiste ou collabo

[12] Expérience de Milgram, la soumission à l’autorité

[13] Des ressources limitées pour les batteries https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/industrie-et-economie/pas-assez-de-lithium-pour-2035-lalerte-dun-exploitant-minier.html

Cf le documentaire ARTE sur le business des énergies vertes, les pollutions imposées par des solutions efficaces, à défaut d’être efficientes, sur le produit final, mais tellement polluantes dans leur fabrication et recyclage : https://boutique.arte.tv/detail/la-face-cachee-des-energies-vertes

[14] Le principe de la dictature scientifique au service de l’eugénisme https://www.kla.tv/15004

L’eugénisme dans le costume vert de la protection de la nature https://www.kla.tv/Eugenisme/13810&autoplay=true

[15] La californie paye pour que les gens abandonnent leur voiture !
https://www.automobile-magazine.fr/toute-l-actualite/article/35587-la-californie-paye-ses-habitants-pour-quils-naient-pas-de-voiture

[16] Le mathématicien Benoit Rittaud, explique le business du mythe climatique. https://odysee.com/@Climat-Artificiel:e/Benoit-Rittaud–le-mythe-climatique:f

Benoit Rittaud, supprimons le GIEC et la bureaucratie climatique qui n’est pas scientifique mais politique, climatomencie ou art divinatoire de prédire le climat
https://odysee.com/@TVL:e/supprimons-le-giec,-bureaucratie:8

Comment 1

  1. 001alex
    19 septembre 2022

    Intéressant

Un commentaire ?