Crises climatique et sanitaire, éolienne, masque et barbelés

Crises climatique et sanitaire : politiques et désastres similaires ?

Faits, idéologie & désinformation

Les faits sont incontestables : la planète vit des dérèglements climatiques et une pandémie[1] d’une grippe particulière a bien eu lieu en 2020.

Lorsque l’on prend le temps d’observer les faits et de réfléchir, les informations et désinformations, la propagande basée sur la peur, les contestations et réactions clivantes, les similitudes entre les deux “crises” sont évidentes et pour cause…

Dans les deux cas, la propagande orchestrée à grand renfort de matraquage médiatique est basée sur des dogmes et non sur des mécanismes scientifiquement démontrés.

La contestation de ces dogmes, bien qu’étouffée et censurée au profit d’un discours officiel, n’en est pas moins réelle et scientifiquement documentée, contrairement aux thèses officielles.[2]

Projections mathématiques & manipulation

Les techniques de manipulation sont aujourd’hui parfaitement maitrisées : la peur active un réflexe de défense qui court-circuite la pensée consciente et prive de toute réflexion.

Pour se faire, la théorie fumeuse d’un monde devenu trop complexe légitime les modèles mathématiques d’une intelligence dite artificielle. Ces projections artificielles justifient les pires scénarios-catastrophes, qui fort heureusement et logiquement, ne se réalisent pas dans la vraie vie. Les crises climatique et sanitaire l’ont démontré sans l’ombre d’un doute : aucune des prévisions apocalyptiques n’est arrivée.

Fraudes scientifiques et référentiels limités

La fraude scientifique est devenue un sport national pour les scientifiques – contraints pour vivre de publier des études, mais aussi pour les industriels et les politiques. Leurs objectifs se doivent d’être étayés par une science qui a l’honneur de tout légitimer.

Dans le domaine du vivant, au nom de la “science”, il est possible aujourd’hui d’affirmer tout et son contraire. Pourquoi de telles extrêmes contradictions ? Le domaine du vivant est encore très mal connu. Le référentiel d’investigation est trop limité et dans tous les cas, non maitrisé pour pouvoir en tirer des conclusions définitives.
La climatologie et la médecine ne sont pas omniscientes. Comment résoudre une équation lorsque l’on ne prend en compte qu’une faible partie des paramètres, soit par ignorance, incompétence ou malveillance ?

Une normalité subtilement imposée

Mais face à un public qui ne sait plus reconnaitre un arbre à ses fruits, l’intervention d’un pseudo-scientifique sur les médias de grande audience devient une norme pour croire. Car il ne s’agit plus de réfléchir mais bien de croire, par paresse intellectuelle ou par simplicité. Le monde moderne rend léthargique et normalise. Et se conformer à la majorité fait sens. Surtout rentrer dans le moule…
Avec cette sorte d’effet barnum, le représentant industriel sera crédible. Même en affirmant que la pomme industrielle est meilleure pour la santé et la planète que sa cousine naturelle…

La mauvaise gestion des crises

Pourquoi une telle “mauvaise” gestion des crises ? La finalité est-elle d’opérer des solutions pour résoudre globalement et humainement les situations ? Ou la finalité est-elle de vendre des solutions industrielles et politiques ?

Examinons les faits et dysfonctionnements méthodologiques.

VRAI SUJET

Crise climatique

Dérèglement climatique et non réchauffement climatique

Crise sanitaire

Nouvelle maladie virale avec complication respiratoire et inflammation systémique des vaisseaux sanguins

FAUX PROBLEME

Mauvais diagnostic basé sur une cause principale, de faux indicateurs et un périmètre d’analyse restreint.

Crise climatique

  • Le CO2 d’origine humaine n’est pas le PRINCIPAL responsable en tant que gaz à effet de serre
  • Tous les autres paramètres connus sont écartés[3]

Crise sanitaire

  • Le Virus n’est pas LA cause. En science, une loi est vraie si elle ne souffre aucune exception.
    Elle ne peut être vraie dans seulement 5% des cas. Or, avec 95% de porteurs asymptomatiques, la crise sanitaire a prouvé que le virus n’est pas LA cause.
  • Un indicateur d’épidémie illégitime basé sur le nombre de porteurs asymptomatiques et non sur le nombre de malades.
  • Indicateur test PCR très peu fiable.

FAUSSES SOLUTIONS

déduites du faux problème

Crise climatique

  • Véhicule électrique
  • Obsolescence programmée des voitures thermiques
  • Energie Biomasse et déforestation
  • Energies éolienne et solaire
  • Câblage des bornes de recharge des véhicules électriques
  • Matraquage idéologique désinformant

Crise sanitaire

  • Vaccin sur une maladie non immunisante
  • Médicaments innovants & chers
  • Port généralisé du masque chirurgical
  • Distanciation sociale et physique
  • Confinement
  • Couvre-feu
  • Fermeture des commerces
  • Surinformation anxiogène et mensongère[4]

INCONVENIENTS

des fausses solutions pour l’humanité mais réelles opportunités pour le cartel
politico- industriel

Crise climatique

  • Augmentation des pollutions par augmentation de la consommation polluante des fausses solutions
  • Renforce le problème plutôt que de le résoudre
  • Renforce la peur
  • Cycle d’augmentation des pollutions qui justifie de nouvelles mesures de restriction
  • Renforce la dépendance au système

Crise sanitaire

  • Fragilise le système immunitaire
  • Déshumanisation (distanciation sociale et physique, visage masqué, climat de terreur)
  • Renforce la dépendance à l’industrie pharmaceutique
  • Cycle destructeur (économie, social, sanitaire) qui justifie de nouvelles mesures de restriction et de toujours plus de chimie et technologie
  • Diabolisation de la nature

VRAI PROBLEME

De multiples causes, induites par l’ignorance et le non-respect des mécanismes naturels évolutifs et vivants.

Crise climatique

  • L’élevage de bétail est LA cause principale d’origine humaine (gaz à effet de serre avec le méthane devant le CO2, déforestation, pesticides, déjections et rejets polluent les océans)
  • Déforestation pour la biomasse,
  • Pêche intensive et extermination des baleines, stratégiques pour l’équilibre phytoplancton
  • Pollution des océans
  • Déplacement du pôle nord magnétique
  • Activité solaire
  • Déplacement de la terre dans la galaxie
  • Réchauffement globale de la galaxie
  • Accélération de la rotation de la terre
  • Pollution électromagnétique terrestre
  • Urbanisation galopante, béton, goudron
  • Autres paramètres inconnus ?

Crise sanitaire

Le défaut de vitalité et d’adaptation du système immunitaire est LA cause majeure de la maladie. La faiblesse du système immunitaire est renforcée par :

  • Manque d’oxygénation (masque, confinement, fermeture des salles de sports)
  • Déficience en micronutriments de l’alimentation industrielle et non Bio
  • Empoisonnements chimiques (pesticides, médicaments, vaccins, cosmétiques, air, eau)
  • Empoissonnements électromagnétiques (2G/5G, Wifi…)
  • Empoissonnements psychologiques (stress, climat anxiogène…)

VRAIES SOLUTIONS

Plus naturelles et respectueuses du vivant, de l’humain et de la planète.

Crise climatique

  • Devenir végan[5]
  • Consommer moins mais mieux[6]
  • Libérer l’énergie libre[7] et abandonner progressivement l’électrique (nucléaire, charbon, éolien, solaire) et les énergies fossiles.

Crise sanitaire

  • Renforcer le système immunitaire
  • Complémenter en vitamine D, C et en Zinc
  • Alimentation saine (végan, fruits, légumes, sans céréales ni féculents cuits)
  • Exercice physique
  • Méditation, relaxation et gestion du stress
  • Etc.

Pourquoi de fausses solutions ?

Les faux diagnostics conduisent aux mauvaises solutions. Sont-ils innocents ? Les solutions sont-elles mauvaises pour les industriels ? L’extraordinaire croissance économique de certains milliardaires et l’important lobbying industriel auprès des politiques permettent d’en douter.

Et quelle meilleure aubaine que d’être financé par de l’argent public pour construire des réponses industrielles qui ne sont pas vraiment des solutions durables et écologiques ? [8]

La déforestation pour l’énergie biomasse permet-elle de lutter contre le CO2 ? Comment peut-on croire que les arbres ne soient pas prioritairement utiles à la planète, pour leur participation à la biodiversité et pour leur capacité à absorber le CO2 ? [9]

Comment ne pas prendre en compte, qu’une injection de produits toxiques à des personnes saines et sans risques de maladie ni de contagion, ne soit pas une manne commerciale record ? [10]

Alors à qui profitent ces idéologies qui ne reposent sur aucune base scientifique sérieuse ?

La crise comme opportunité

La crise sanitaire, plus palpable pour le citoyen, met en lumière toutes les techniques du cartel politico-industriel pour :

  • Créer la terreur et la dissonance cognitive avec de faux diagnostics sur de vrais sujets,
  • Assurer la propagande de fausses solutions industrielles,
  • Isoler une seule cause, soit un seul ennemi pour une seule réponse technologique et technocratique,
  • Imposer taxes et mesures liberticides pour asservir le vivant avec un transhumanisme déshumanisant.

Et si ces crises étaient d’excellentes opportunités pour remettre en cause la dictature des pollutions industrielles qui précipitent le monde à l’esclavage ? Et s’il nous appartenait de créer un monde plus serein, avec moins mais mieux ? Plus sobre, libre et respectueux de la nature, de notre nature ?

Qu’est-ce qui nous arrive ?

Marc Halévy, livre une magistrale présentation de la crise, de ses origines, de ses enjeux, des mensonges du cartel politico-industriel, de nos responsabilités, du réinventer le vivre ensemble en liberté et des solutions que le citoyen doit mettre en œuvre par lui-même.

Il est néanmoins possible d’envisager des évolutions avec des énergies libres, nouvelles, durables en exploitant le monde de l’invisible.
Les ressources ne sont effectivement limitées que parce que l’humain n’envisage pas de considérer qu’il n’a pas besoin de ces ressources : les ressources animales, les céréales et les énergies fossiles ne sont pas indispensables pour vivre.
D’autres solutions existent et dans ces conditions, l’épuisement des ressources n’est pas le vrai sujet.

Pourquoi s’obstine-t-on à consommer des ressources néfastes pour la santé, pour l’humain et son écosystème “planète” ?

Pourquoi l’énergie libre est-elle interdite ?

Voyage au cœur de faits et réflexions scientifiques, historiques et sociétales pour comprendre les raisons de ces faux problèmes, de ces fausses solutions, du vrai business mais aussi des vrais enjeux pour ceux qui décident et manipulent les marionnettes.

Ressources et référence

[1] Alors pandémie ou épidémie ? La définition s’établit selon l’aspect planétaire ou non et selon des notions quantitatives de cas dont les valeurs ont été revues à la baisse par les autorités à 50 cas/100 000 habitants. Pour des syndromes grippaux en 2016, le seuil est de  173 cas / 100 000 habitants.  La notion devient donc subjectivement politique…

[2] Voir l’explication d’une démarche scientifique par le Pr Philippe Bobola https://youtu.be/ZFLAQjT3-VQ
Cf l’article “Comprendre les démarches industrielles et scientifiques
Cf l’article “Ecologie, santé, planète, quel respect de la nature ?
Cf l’article “Quelle légitimité de la médecine allopathique au 21ème siècle ?
Sur la crise sanitaire, cf l’article les 7 fraudes scientifiques de la crise Covid

[3] Documentaire Cowspiracy, Une des pires catastrophes écologiques d’origine humaine

Documentaire Seaspiracy, la pêche industrielle détruit les océans et impacte directement le climat

Les centrales nucléaires et les gaz à effet de serre

[4] Charles Gave et Idriss Aberkane, “Les politiques s’enfoncent dans le mensonge” https://youtu.be/v3y5m0QsH7U

[5] Cf l’article “5 bonnes raisons de devenir Végan

[6] Cf la conférence de Marc Haléry, écrivain, “Qu’est-ce qui nous arrive ?” au CECA de Bordeaux en 2015, https://youtu.be/ojesdVXrK3k

[7] Une voiture à énergie libre, moteur conçu par Nicolas Tesla, aurait parcouru 600 km sans carburant ni batterie. Pourquoi à la mort du génial inventeur, le FBI a confisqué l’ensemble de ses travaux et brulé son laboratoire ? Nicolas Tesla aurait trouvé la façon d’exploiter les centaines de milliers de volts permanents entre la stratosphère et la terre. Ses mécènes et investisseurs lui auraient coupé les vivres le jour où Tesla leurs aurait répondu qu’il n’y avait pas de compteur à poser ! Cette énergie étant gratuite, abondante et inépuisable ?
Pourquoi l’énergie libre est-elle interdite ? https://youtu.be/dVVJ-KYC21c
Cf thrivemovement.com

Il y a plus à découvrir aujourd’hui dans le monde invisible de l’énergie que dans le monde visible de la matière.
A propos de la fusion froide, Pr Jean-Paul Bibérian, 1 gramme de nickel permet de générer pendant 32 jours, 3 kilowatts de chaleur, https://youtu.be/ec1EQMPQ8O8

[8] Cf le documentaire Planet Of the Humans de Jeff Gibbs :
https://reporterre.net/Planet-of-the-Humans-la-diatribe-de-Michael-Moore-contre-les-energies-vertes

https://mrmondialisation.org/planet-of-the-humans-regard-critique-sur-le-documentaire-de-michael-moore/

Cf le documentaire ARTE sur le business des énergies vertes et les pollutions imposées par des solutions efficaces, à défaut d’être efficientes, sur le produit final, mais tellement polluantes dans leur fabrication et recyclage : https://boutique.arte.tv/detail/la-face-cachee-des-energies-vertes

[9] Comment peut-on croire que les arbres soient une énergie renouvelable eu égard à leur vitesse de croissance ? Avec la déforestation, Al Gore a augmenté sa fortune avec l’énergie biomasse, dite renouvelable !? C’est aussi grâce aux subventions publiques qu’Elon Musk est devenu l’homme le plus riche de la planète avec les voitures électriques. Merci l’idéologie “crise climatique et CO2 humain” !
Réflexion : pourquoi la voiture électrique n’est pas écologique ? https://reporterre.net/Non-la-voiture-electrique-n-est-pas-ecologique

[10] L’affaire “hydroxychloroquine versus remdésivir” illustre les conflits d’intérêts qui secouent la politique et les conseillers médicaux “VRP” de l’industrie. L’enjeu vaccinal est également stratégique. Vendre  7.5 milliards de médicaments à des individus sains est une aubaine commerciale sans précédent pour une industrie en quête perpétuelle de nouveaux marchés.

La fabrique de l’ignorance permet de construire des croyances, de semer le doute et par la fausse science et un savant matraquage médiatique d’assurer la soumission par adhésion idéologique. Quand l’agnotologie étude les manigances des industriels et les dérives scientifiques.