vague aux couleurs LGBT signe masculin - féminin

L’épidémie transgenre : pathologie de l’égo ?

Avec l’avènement du digital et des élections systématiquement favorables[1] aux mondialistes[2], grands sponsors de la cause LGBT et du wokisme, le « virus transgenre » se répand sur la planète.

Une croissance a 3 et 5 chiffres[3] pour ce « trouble », la dysphorie du genre ! Un incontournable qui a valu une circulaire ministérielle à l’éducation nationale : la sensibilisation des jeunes à cette « maladie » semble devenue une priorité, plus que lire ou écrire.

La dysphorie du genre serait-elle un autre cheval de Troie pour le Gouvernement Mondial ?

De l’existence du genre

Masculin et féminin sont des opposés complémentaires dans le monde visible, matériel, objectif – Cf l’article la science sert-elle l’ignorance ?

Ils sont des objets au sens perception par un sujet. Masculin et féminin n’ont finalement d’existence que lorsqu’une conscience peut les percevoir. Ils n’ont aucune existence indépendante et sont systématiquement associés à un objet visible ou invisible – concept, pensée.

Peut-il donc y avoir un désordre naturel lié au masculin ou féminin dès lors où l’objet dépend systématiquement d’un sujet, de son égo et n’a pas d’existence propre ?

L’égo, ce perturbateur naturel

Vouloir changer de genre ou tout du moins ne pas vouloir être « identifié » à un genre est-il une pathologie de l’égo ?

L’égo, l’identification et l’attachement à un personnage, la dualité sont les points essentiels de l’erreur humaine et de sa souffrance. L’égo, hyper-focalisé sur le monde matériel en oublie l’essentiel : le monde informel, permanent, source de toutes choses, dont il est l’un des reflets.

Au-delà du monde formel, matériel, l’essence même de tout humain est Être, Conscience et Béatitude. Cette essence n’est pas soumise à l’Espace-Temps. Elle ne dépend que d’elle-même. Elle est unitive, au-delà de toute dualité et les opposés s’y rejoignent !

Ainsi le masculin et le féminin se fondent dans cette Essence même de l’Être. Au-delà de l’égo, dans la nature même de tout individu, cette distinction n’a aucun sens. L’humain est tout autant masculin que féminin.

Souffrance et égo

La société de consommation, par ses dérives matérialistes et son absence de spiritualité, empoisonne et emprisonne corps et esprits dans un monde matériel superficiel. Ce  qui nous éloigne toujours plus de notre nature profonde, Silence, Amour, Plénitude. Cette séparation, cette distanciation crée la souffrance, spirituelle, psychologique, physiologique.

Dans cette agitation permanente, l’égo crée un voile et surimpose toutes sortes de « valeurs » et « croyances » irréelles à son personnage. Ces couches successives opacifient et éloignent de la nature profonde : la souffrance amplifie.

Ainsi surentrainé et surexcité, l’égo augmente cette vision très partielle et limitée de son être. Toutes les pathologies en découlent. La cause principale étant l’ignorance, valeur culte de la société de consommation qui n’apprend plus à penser mais à quoi penser.

L’illusion d’une solution

Les enseignements du Vedanta indiquent que toute chose à faire est un éloignement de la solution, car « je suis » est déjà la solution.

Il n’y a donc nulle part où aller, n’y personne pour s’y rendre. Car s’identifier au corps est une création limitante de l’égo. Nous sommes bien plus que ce corps-esprit qui n’est qu’un infime reflet de notre essence globale, insaisissable et inexprimable pour le mental.

Nous sommes donc dans une totale impuissance à faire quoi que ce soit pour aller vers notre unité et quitter la dualité, puisque nous sommes déjà cette unité ! Seul notre égo crée et surimpose la dualité[4].

Il n’y a nul besoin de nous relier à notre essence profonde, puisque nous sommes déjà cela !

Transhumanisme, source du transgenre ?

Les dirigeants du nouvel ordre mondial prêchent le transhumanisme : l’homme doit devenir une machine, un objet car les objets ont une durée de vie supérieure !

Ce raisonnement est, entre autres, celui d’un célèbre financier et conseiller politique français. La comparaison brillante relevait qu’un objet comme une table était « immortel ». La table a bien évidemment une vitalité et un QI similaires à… ceux de certains électeurs fans du mondialisme. 😉

L’un des conseilleurs de Davos, Yuval Harari, se targue que le vaccin Covid a permis de faire de l’humain un animal piratable[5] ! Avec cette idée clairement exposée de piloter par les ondes électromagnétiques et les gènes, le cerveau, les souvenirs, le bonheur.

La promesse d’un nouveau monde vu par Davos est sans équivoque et fait l’objet de leur slogan : « Vous ne possèderez plus rien mais vous serez heureux »[6]. Devenir un robot transgenre et esclave du système est-il donc la seule issue pour être heureux ?

Le transgenre, un leurre ?

La nature ferait-elle mal son job ? Oui selon les tout puissants de ce monde pour qui la technologie va tout résoudre. Sans aucun doute, changer de sexe sera aussi facile que de contrôler une épidémie de Ko-vide ! 🙂 Traitements chimiques, chirurgie, lavage de cerveau[7] et l’on obtient un bon petit robot[8]… infertile !

Alors parler à l’école de son souci de genre, court-circuiter les parents[9] et entamer les démarches dès le plus jeune âge, une opportunité pour servir la cause eugéniste ?

Eugénisme, corolaire du transhumanisme

Peut-on raisonnablement allonger la durée de vie avec le transhumanisme et conserver une population mondiale en augmentation ?

Réduire la population mondiale de 90% est une nécessité selon les mondialistes.

Leur idée s’appuie sur deux arguments forts, monstrueux d’égoïsme et d’absence de lucidité :

  • Grâce à la robotisation, les inutiles consomment, polluent et ne servent plus à rien – rien = produire des richesses !
  • La planète est surpeuplée car il est impossible de remettre en cause l’utilisation actuelle des ressources alimentaires et énergétiques – remise en cause incompatible avec le business model du FEM.

Le chercheur est le cherché, est le trouvé.
– Jean Klein, maître spirituel français, in « La joie sans objet », p 267

Quel réel problème ?

Tout comme les crises sanitaire et climatique, la dysphorie du genre comme obstacle à l’épanouissement ne semble qu’une pure propagande supplémentaire, orchestrée de toute part pour mieux vendre de fausses solutions[10].

L’égoïsme, le « wokisme », l’eugénisme, le transhumanisme, l’éco-anxiété, le transgenre sont des pathologies d’un égo en quête perpétuelle d’une sécurité illusoire. Elles sont naturelles. Pas de quoi s’offusquer et s’affoler. Simplement être lucide. Voir avec discernement et discrimination.

A qui faire confiance ?

A ceux qui souffrent ? Aux idéologues ? Aux officiels impotents face à une maladie infectieuse ? Aux milliardaires ? Aux financiers ? Aux scientistes ? Aux complotistes ? Aux complosophistes ?Aux marionnettes politiques ?

Ou à la Nature, à la Vie ?

Sans haine, conflit ou violence, laissons la réponse libre d’être. Car il n’y a rien à chercher, rien à trouver, nul chemin à emprunter. En dehors de l’égo, « je suis » est la totalité de la Vie. Il est donc important d’apprendre à vivre avec ses questions, sans réponse pour l’égo.

Nous sommes tous liés les uns aux autres par la même essence de Vie, Être, Conscience, Béatitude. Dans l’instant, hors de tout égo, il ne manque rien. La complétude est la béatitude.

Masculin-féminin, une dualité créée par l'égo

Une source unitive, deux mondes virtuels, la dualité masculin-féminin créée par l'égo
Une source unitive, deux mondes virtuels, une dualité créée par l'égo

Le sexe supérieur

Le sujet vu avec humour !

Références & Ressources

[1] Les médias numériques favorisent l’accès à l’information dès le plus jeune âge et ainsi… le conditionnement.

Les mauvaises langues affirment que les machines électroniques de vote sont piratables et piratées. Les candidats fraichement élus l’ont formellement démenti : il s’agissait donc bien d’une rumeur. Les politiques étant des gens d’honneur… Et quand “n” est en l'”r”, c’est des hommes d’horreur ! 😉

[2] Entre autres, des politiques, des acteurs-réalisateurs, des chefs d’entreprises et bien évidemment des médias – dont Wikipedia, Google :

[3] Selon une enquête de l’association SOS éducation :

Canada+ 400 % par anopérations de changement de sexe depuis 2010
Royaume-Uni+ 2 570 % par andemandes de transitions d’enfants : de 97 à plus de 2 590 en 10 ans
États-Unis+ 9 900 %étudiants s’identifiant transgenres entre 2008 et 2021 : 1 sur 2 000 à 1 sur 20
Suède+ 15 733 %jeunes de moins de 25 ans diagnostiqués dysphoriques entre 2001 et 2018, de 12 à 1 900

Les pays pionniers du transgenre font marche arrière face à l’échec de cette fausse solution qui se révèle souvent pire que le « mal » qu’elle est censé gai rire…
Source : https://soseducation.org/docs/notes-etudes-entretiens-tribunes/la-question-transgenre-chez-les-enfants.pdf

[4] L’égo crée toutes sortes d’histoires, de croyances, d’attachement bien aidé en cela par nos conditionnements, éducatifs ou autres, écoles, parents, famille, proches, médias, films, romans, émotions, etc.
Tout est nourriture pour l’esprit, le mental, l’égo. Prenons garde en conscience à ce que nous laissons entrer dans notre esprit et notre corps.

[5] Voir l’article sur l’injection ARN pour asservir
Les affirmations de Yuval Harari en vidéo, la crise du Covid restera comme le moment le plus important du 21ème siècle pour l’instauration de la surveillance de masse avec l’injection sous la peau, grâce au vaccin. L’humain devient un animal remodelable.
https://odysee.com/@wakeup:71/yuval-harari-ia:0

[6] Vous ne possèderez plus rien… https://odysee.com/@Janet13:c/WEF_You_will_own_nothing:0
La source originale pour l’agenda 2030, plus de possession mais une location et une dépendance à vie aux ultra riches propriétaires du système, de la planète et de ses ressources : https://www.weforum.org/agenda/2016/11/8-predictions-for-the-world-in-2030/
Le Forum Economique Mondial et le Grand Reset : les faux problèmes imposent de fausses solutions, pour l’asservissement et la dépopulation https://fr.weforum.org/great-reset/

[7] Le wokisme – éveil en anglais – dont les mondialistes de Davos se font les leaders. Le wokisme consiste en apparence à défendre les minorités raciales et sexuelles. Ce faisant, et dans cette tradition mondialiste d’inversion des valeurs, le conflit dans des débats stériles d’égos ne fait qu’empirer la désorientation, la violence, l’intolérance et l’égoïsme. Dans quel objectif ? La destruction des valeurs spirituelles au profit d’un matérialisme robotisé, d’un transhumanisme égalitaire présenté comme solidaire ?

[8] Attention au côté irréversible, potentiellement regrettable et regretté par certains https://www.lefigaro.fr/actualite-france/la-detresse-de-ces-jeunes-qui-regrettent-d-avoir-voulu-changer-de-sexe-20220530

[9] Un lycée change le genre d’un élève sans en informer les parents https://www.lefigaro.fr/actualite-france/une-faute-professionnelle-grave-quand-un-lycee-change-le-genre-d-une-eleve-sans-en-avertir-les-parents-20220530

[10] Selon une étude de l’Association Professionnelle Mondiale des Personnes Transgenres – WPATH, il y a 10% de plus de suicides dans cette population qui malgré sa liberté sur le genre et le sexe, ne semble guère plus épanouie et heureuse que les autres.
Et selon cette étude, plus de 2 jeunes sur 3 avouent avoir déjà pensé au suicide.

Cf le dossier https://soseducation.org/docs/notes-etudes-entretiens-tribunes/la-question-transgenre-chez-les-enfants.pdf

Le point de vue d’un Docteur gynécologue sur les dérives sexuelles que veut imposer la société dès la maternelle https://www.youtube.com/watch?v=frbAExGNv_I

Propagande pour l’eugénisme et publicité en affichage public pour l’avortement dans le nord de l’Allemagne. Une illustration d’une femme masquée tenant son fœtus dans la main expose le slogan, “ma lignée se termine avec moi”  : https://www.guyboulianne.info/2022/08/06/une-affiche-de-sophia-schutze-a-luniversite-de-greifswald-encourage-les-femmes-au-genocide-par-lavortement-ma-lignee-se-termine-avec-moi/

Une dépopulation massive programmée ? https://www.guyboulianne.info/2019/12/25/lorganisme-deagel-prevoit-la-depopulation-mondiale-massive-de-50-a-80-dici-2025/

Crédits photos :

  • Chaussures + signes masculin/féminin, Gerd Altmann de Pixabay
  • Vague ondulatoire aux couleurs LGBT, Sergio Carabajal de Pixabay
  • Illustrations composées, Thierry Alingrin

Un commentaire ?